Le blog d'un jeune tunisien

Lisez dans mes pensées… à vos risques et périls !

Archive pour juillet 2007

Organisée par: La Jeune Chambre Internationale de l’Ecole Nationale des Ingénieurs de Tunis (JCI-ENIT) en collaboration avec le département de la sociologie de l’Institut Supérieur des Sciences Humaines de Tunis (ISSHT) – Ibn Chraf.

Date et Lieu: Mercredi 07 Mars 2007 à l’Institut Ibn Charaf

Sponsor: UNICEF

La directrice d’action: Abir KILANI

Président de JCI-ENIT: Fahmi BEN FREDJ

Président de séance: Sénateur Lassaad CHEBBI

Rapporteur de séance: Emna BERRIMA

Les intervenants:

  • Professeur Maher TRIMECH: Aspect sociologique
  • Madame Héla SKHRI: présentation des actions de l’UNICEF
  • Dr.Farouk BEN MANSOUR: Santé de Reproduction
  • Professeur Sayda HACHED: Aspect psychologique
  • Maître Zeineb TRABELSI: Aspect juridique

Depuis quelques temps, on entend parler de plus en plus du problème des enfants nés hors mariage et des mères célibataires en Tunisie. Les chiffres qui présentent ce problème sont devenus très alarmants ce qui nous fait face à un danger social pour lequel il faut intervenir.

Dans cette optique, la Jeune Chambre Economique de l’ENIT a organisé une journée de sensibilisation sur les enfants nés hors mariage et les mères célibataires par l’initiative de la directrice de l’action Melle Abir KILANI. Cette journée a eu lieu le Mercredi 07 Mars 2007 à l’Institut Supérieur des Sciences Humaines de Tunis –Ibn Charaf-
Les intervenants de cette journée ont fait un diagnostic de la situation des enfants nés hors mariage et des mères célibataires et ils ont mis le doigt sur les causes sociales de l’augmentation de ce phénomène, tout en traitant le cadre législatif garantissant les droits de ces enfants.

En effet, Maître Zeineb TRABELSI a mis l’accent sur l’avancée de la législation tunisienne en matière d’enfants nés hors mariage. En effet, le droit tunisien a choisi de régler la situation de ces enfants. D’autant que l’enfant né hors mariage bénéficie d’une pension alimentaire contrairement à la mère, qui a souvent du mal à faire appliquer les jugements auprès du père.

Cependant, il existe des lacunes juridiques à combler dans l’avenir, notamment le droit de cet enfant à l’héritage. Sans oublier aussi, le vide juridique en matière d’avortement. Et ce, pour le cas des filles âgées entre 18 et 20 ans, qui n’obéissent, pas d’une part, aux droits des enfants stipulés par le code des droits de l’enfant, et d’autre part, elles ne sont pas autorisées de décider de leur sort toutes seules et d’arrêter une grossesse non désirée.

L’UNICEF, sponsor de la journée, était présente pour parler des actions qu’elle mène dans le domaine de l’enfance et notamment les enfants nés hors mariage. En effet, Madame Héla SKHIRI a souligné le souci de cette organisation onusienne quant à la possibilité des mères ou des pères de garder leurs enfants en bénéficiant d’un soutien de proximité et de les aider à dépasser les pressions. Ceci peut se faire en activant l’accueil de l’enfant dans une cellule de famille qui lui apporte surtout l’affection nécessaire.

Le comportement sexuel irresponsable des jeunes tunisiens était, en outre, à l’ordre du jour. Le témoignage du Dr.Farouk BEN MANSOUR, directeur du centre de la santé de reproduction au Bardo, a dévoilé une « réalité inimaginable » sur la consommation du sexe dans notre pays, le tiers sinon le quart des jeunes ont des rapports sexuels !

Le problème atteint une situation alarmante qui échappe aux spécialistes de domaine !

Au moment où la société continue à tourner le dos à ce phénomène, l’abondance du sexe augmente la tentation chez les jeunes. Avec l’accès facile à la pornographie, la situation est plus compliquée, car ces films qui véhiculent un message bestial, constituent une « éducation » pour leur jeune public.
Les conséquences sont incroyablement néfastes mais vraies. Les dossiers traités pour résoudre les problèmes sexuels des consultantes étaient 436 dossiers depuis Janvier 2000, lors de l’ouverture de la clinique du centre.

Aujourd’hui on parle de la multiplication de ce chiffre au bout de sept ans, jusqu’à atteindre les 932 filles qui se sont rendues dans cette clinique en l’espace des deux derniers mois.

Des données statistiques des naissances hors mariage mentionnent en moyenne annuelle 1068 naissances hors mariage entre 1999 et 2002, avec un taux d’abandon d’enfants de 78% de la totalité des naissances pendant la même période (c’est à dire 833 cas d’enfants abandonnés).

Par ailleurs, d’après le sociologue Maher TRIMECH, le travail devrait être axé dorénavant sur trois sphères, à savoir l’intimité, l’autre et le publique. Car les jeunes ont tendance à prendre des risques en rapport avec ces trois sphères liées à l’identité.

Dans l’intimité, le jeune trouve une certaine reconnaissance de soi. Le changement dans les relations sociales fait que les sentiments passent du platonique au concret.

Dans la sphère de l’autre, toutes les filles rencontrées par le sociologue dans le cadre de sa recherche, reproduisent la non-reconnaissance de soi au sein de la société. Elles sont issues d’un niveau social moyen où la violence familiale est souvent présente. Il y a aussi un autre facteur qui relève des règles sociales. Plus la reconnaissance de ces catégories est faible, plus les conduites à risque, augmentent.

Quant à la sphère publique, Maher TRIMECH se demande : « comment peut-on contribuer à la reconnaissance publique de ces cas? ». D’après lui, nos sociétés ne reconnaissent pas l’amour en tant que sensations et expérience corporelle. D’où l’absence d’encadrement.
Il ajoute encore que la situation sociale des mères célibataires touche une population jeune (âge moyen de 21 à 23 ans), d’un niveau socioéconomique défavorisé, d’une expérience de vie plutôt limitée, d’un niveau scolaire réduit, d’un faible encadrement familial et d’aptitudes socioprofessionnelles très limitées.

Tous ces facteurs personnels et socioéconomiques déstabilisent l’équilibre du vécu psychologique et social de la mère, qui se trouve la plupart du temps rejetée par sa famille et son entourage. Ce rejet est expliqué par l’atteinte à l’honneur de la famille et à l’image de ses hommes qui seront fortement critiqués par leur entourage social, et en conséquence leur statut d’homme oriental sera mis en jeu. C’est pour cette raison qu’on entend le plus souvent « Ech Bech Ikoulou Ennes » (que diront les autres) beaucoup plus qu’on parle de la situation du sujet lui-même.

Un autre élément d’analyse très intéressant concerne la famille de la mère et son entourage social qui ne se posent jamais la question sur leurs responsabilités ou sur les raisons qui ont poussé la fille à s’orienter vers un tel comportement.
En plus, le père de l’enfant n’est jamais mis en cause en tant que partenaire responsable, il prend souvent la position du déni. Son entourage social l’appréhende comme un inconnu ou à la limite, c’est celui qui assume une légère responsabilité.

Cette situation complexe et contradictoire pèse lourdement sur la psychologie et le vécu social de la jeune mère et son enfant, qui ne peuvent pas faire face en même temps aux problèmes de leur rejet par la famille, à la responsabilité de la charge de ce nouveau né, aux confrontations à la police et à la justice, à la fuite du père de l’enfant, à l’absence d’un emploi ou d’un revenu, à l’équipage de ses proches et de son entourage et par conséquent à un sentiment d’instabilité, d’insécurité, de peur, et de déséquilibre.

Une situation qui va accélérer le déclenchement de séries de malheurs sociaux, en se référant aux problèmes d’existence et de satisfaction de besoins vitaux, de statut et de positionnement social, et aussi les problèmes de réintégration et de réalisation de soi, le prouve Madame Saida HACHED -psychologue à l’Institut Ibn Charaf-

Les spécialistes dans le domaine se sont réunis pour conclure qu’il existe certains facteurs qui ont contribué à la propagation du problème des enfants nés mariage et des mères célibataires, tels que la démission des différentes institutions, la famille, l’école et même les médias. Aussi, d’après eux, les compagnes de sensibilisation menées à cet égard ne représentent pas une vraie solution.

Jimmy CliffDéjà plus de billets de 20DT (gradins) aux différents points de vente : Maison de la culture Ibnou Khaldoun, Maison de jeunes Menzah 6, etc. Mais attention ! N’achetez pas au marché noir ! Il y a encore des billets (de 20DT et de 30DT) à la gare de la SNCF…
J’y étais la semaine dernière et on m’a dit que seuls les billets de train (Train de a musique : Départ de Tunis à 18h, retour après la fin du spectacle vers 00h10) sont vendus à la gare et qu’il fallait se rendre aux autres points de vente pour les billets du spectacle…
Effectivement, les billets du spectacle ne sont arrivés à la gare qu’hier, alors profitez-en avant qu’ils ne soient tous vendus !

Plus d’infos sur le spectacle de Jimmy Cliff au Festival El Jem

  • Réagissez
  • Thèmes : Arts, Tunisie
  • Le premier prix de la catégorie e-Entertainment du Tunisian Best e-Contents’ 2007, est décerné à Tunizik produit par Mr. Anis BERJEB.

    Bravo Anis et longue vie à Tunizik !

    Google orkut Logo le site de rencontre communautaire de Google créé par son ingénieur Orkut Buyukkokten et adopté par la firme depuis le début de l’année 2004, se dote d’un blog.

    Après une longue période de silence et d’inactivité presque totale sur ce service, ce blog a vu le jour pour contenir un premier article de bienvenue (le 25 Juin dernier) et un deuxième hier pour parler de la nouvelle fonctionnalité d’aggrégation de flux RSS qui a été ajoutée à l’outil pour faciliter le partage de blogs, de photos, d’évènements, de liens, etc.

    A coté de la publicité et des suites bureautiques en ligne, Google s’intéresse-t-il de nouveau aux réseaux sociaux ?

  • Réagissez
  • Thèmes : Web
  • sevenair

    • Inscription au fil RSS
    • Contactez l'auteur du blog
    • Bilel BESBES (BilelBesbes) on Twitter

    Tags

    Derniers commentaires

    • mehdi sur "Connaissez-vous ces cigares tunisiens « ليالي تونس » ?" : o je peu trove ce cicare
    • THIEBEAUX sur "Rached BEN NAJAH – La photo et le récit se marient parfaitement bien" : vous n’avez pas...
    • THIEBEAUX sur "[Chanson] Ruth Bebermeyer – Recevoir" : merci
    • Rached Ben Najah sur "Rached BEN NAJAH – La photo et le récit se marient parfaitement bien" : c’est...
    • Aïcha sur "Les voitures de luxe en Tunisie" : une inégalité visible et manifeste dans la manière de vivre des gens...
    • belhaj azdine sur "Le payement Internet avec Topnet c’est… tout sauf sécurisé !" : jespere que ma facture...
    • baldacchino sur "Port de Ghar El Melh (by night)" : mon instituteur s appeler aussi schemla j ai connu m Beribi j ai...
    • maher sur "PixiPost : Développement photo numérique, tirage photo, album photo en ligne" : slt moi avec pixpost jai...
    • juventus sur "www.select.com.tn, premier site tunisien de réservation en TND d’hôtels à l’étranger" : Ce...
    • adnen mechraoui sur "Samma3ni, le nouveau service de Tunisiana" : j’aime baucaux tunisiana par que le le sim de...

    Calendrier

    juillet 2007
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  

    Visiteurs en ligne